à La Une »

Communiqué de presse

24 avril 2017 – 17 h 10 min Pas de Commentaire | 21 views

Le ministère de l’eau et de l’assainissement organise une conférence de presse ce mardi 25 avril 2017 à 9h dans la salle de conférence de la station de traitement de l’ONEA route de fada.
La desserte …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage

Le Premier Ministre Luc Adolphe Tiao procède à l’inauguration de l’ENEP de Dori

Soumis par par 5 décembre 2011 – 16 h 27 minPas de commentaire | 1 959 views

  L’Ecole nationale des enseignants du Primaire (ENEP) de Dori a été officiellement inauguré par le Premier Ministre Luc Adolphe Tiao le 2 décembre 2011, en marge de la tenue de la 6ème journée du forum national dans le chef lieu du Sahel dont il avait présidé la cérémonie d’ouverture quelques heures auparavant. C’était en présence du Président de l’Assemblée nationale, Roch Marc Christian Kaboré, de l’ambassadeur du Japon au Burkina, Tsutomu Sugiura dont le pays a financé la réalisation de cette infrastructure qui vient renforcer les capacités de formation du Ministère en charge de l’éducation nationale et de l’alphabétisation.

 L’ambassadeur du Japon au Burkina, Tsutomu Sugiura, a dans son discours salué l’excellence des relations entre son pays et le Burkina et souligné l’importance qu’accorde son pays au développement de l’enseignement de base en tant que facteur d’édification d’un monde stable. Il s’agit selon lui d’un secteur prioritaire de la coopération japonaise qui met l’accent sur la qualité de l’enseignement de base. Il a apprécié les efforts fournis par le gouvernement du Burkina Faso pour promouvoir l’enseignement de base, mais reconnaît que beaucoup reste encore à faire pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement.

 Dans le cadre de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD), le Japon a réalisé la construction de plusieurs écoles, financé le renforcement des capacités des ressources humaines a souligné le diplomate japonais. Il a souligné que la Vème TICAD se tient en 2013 au Japon et a souhaité que la Président du Faso qui a toujours pris part à cette rencontre internationale apporte encore sa contribution au succès de la prochaine édition. Il a enfin souhaité que les relations de coopération entre les deux pays se renforcent davantage.

 La Ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, Koumba Boly, a dans le discours d’ouverture officiel prononcé au nom du chef du gouvernement, rappelé la vision du gouvernement de doter chaque région d’une école nationale des enseignants du primaire. Elle a salué à ce titre l’inauguration de celle de Dori dont les travaux débutés en mai 2010 ont pris fin en novembre 2011. Pour elle, la construction et l’inauguration d’une école professionnelle dans une ville comme Dori sont assez significatives pour la région du Sahel où le taux brut de scolarisation tourne autour de 44,6% contre un taux national de 77,6%. Elle a donné l’assurance que cette dotation des régions en ENEP se fera progressivement.

 Koumba Boly a relevé que le Burkina Faso adhère aux objectifs du Millénaire pour le développement et travaillera à aller au-delà de ces objectifs. Aussi a-t-elle plaidé en faveur des femmes pour qu’elles aient accès à l’éducation, car selon elles, il n’est pas normal de marginaliser les 53% de la population que qu’elles représentent et de les ranger à la périphérie de tout ce qui touche au développement. Elle a sollicité auprès du Président de l’Assemblée nationale, présent à la cérémonie, le soutien de la représentation nationale pour un enseignement de qualité.

 Tout en se réjouissant de l’ouverture de l’ENEP de Dori dont le coût total de la réalisation s’élève à 7 milliards de Francs CFA, elle a exprimé sa reconnaissance à la République du Japon à travers son représentant diplomatique, pour la coopération exemplaire avec le Burkina et qui a permis le financement de la construction de ces infrastructures éducatives. Tout en confiant au Directeur de l’ENEP de Dori la charge de ce joyau, elle lui a demandé de faire en sorte que cet établissement serve d’exemple en matière de formation et lui a souhaité beaucoup de bonheur dans sa gestion. Aux élèves maîtres, elle a prodigué des conseils en leur demandant de profiter de la chance extraordinaire qu’ils ont de construire une vie et de se mettre au service de la société en étant les pionniers de cette école de formation au métier noble d’enseignant. Elle les a exhortés à saisir cette chance qui leur est offerte d’acquérir le savoir et des compétences professionnelles et de ne pas la gaspiller. Elle les a en outre encouragés à profiter du temps de leur formation à Dori pour s’investir dans l’acquisition de compétences et de savoir faire dans le secteur de l’élevage et des mines au regard des potentialités et des opportunités que la région offre dans ces secteurs.

 Aux enseignants, elle leur a demandé de donner aux apprenants ce qu’ils ont de meilleur et les a exhortés à innover dans leur travail pédagogique et à s’adapter aux exigences technologiques du temps ainsi qu’aux outils pédagogiques modernes afin d’accroître leurs performances et leur efficacité en matière de transfert de connaissances. Elle leur a promis que le gouvernement les y aidera.

 La présentation de masse a ensuite été faite au cours de la cérémonie par les techniciens japonais de la « Japan international Cooperation system (JICS) », maître d’ouvrage délégué. L’ENEP de Dori occupe une superficie de 5 hectares pour une superficie au sol de 2600 mètres carrés. Elle a une capacité de 500 élèves dont 300 pour le régime internat et comprend plusieurs blocs d’infrastructures au nombre desquels : un bâtiment administratif, un amphithéâtre de 500 places, un centre de ressources comprenant une bibliothèque dotée d’un cyberespace, un réfectoire de 300 places, une école primaire d’application, des salles de cours, une infirmerie, un bloc de dortoirs pour les hommes, un bloc de dortoirs pour les femmes, un bloc de dortoirs pour les mères élèves, des blocs de logements pour le directeur, les cadres de l’établissement, les enseignants, les maîtres, etc.

Le Premier Ministre satisfait de la coopération Japon Burkina

 A l’issue de la visite guidée des locaux, le Premier Ministre Luc Adolphe Tiao a exprimé sa satisfaction à la presse au cours d’un bref entretien qu’il a accordé aux journalistes. « Nous sommes très contents de cette infrastructure qui est très importante pour la région du Sahel et qui va accueillir des élèves maîtresses et des élèves maîtres venant de tout le Burkina Faso. C’est une offre supplémentaire de capacités pour la formation des enseignants et des enseignantes du pays. Je voudrais dire combien le Burkina est satisfait et heureux d’avoir pu bénéficier de cette infrastructure, grâce à l’importante contribution du gouvernement du Japon », a-t-il souligné.

 Il a souligné que la dynamique d’une ENEP par région est enclenchée et le gouvernement s’attèle à faire en sorte que les autres régions qui n’en ont pas encore puissent en avoir les années à venir. Le Burkina compte aujourd’hui 6 ENEP et il se dit optimiste que dans quelques années l’ensemble des régions sera couverte parce que l’éducation est un choix fondamental du gouvernement. Sans l’éducation, a-t-il souligné, il n’est pas possible de faire du développement. Luc Adolphe Tiao pense qu’il est plus que nécessaire de s’assurer de former suffisamment d’enseignants pour faire face à ce défi de l’éducation pour tous et pour toutes.

 « Nous avons porté le cycle de la formation dans les ENEP à deux ans parce que nous avons constaté qu’une année n’était pas suffisante pour renforcer les capacités des élèves enseignants et enseignantes. Nous avons pris cette décision afin d’avoir à terme un enseignement de qualité dans les écoles primaires », a expliqué le chef du gouvernement.

 Il a qualifié les relations de coopération entre le Japon et le Burkina d’excellentes. Le Japon accompagne le Burkina depuis plusieurs années et il a été constaté avec l’arrivée de l’ambassadeur du Japon au Burkina avec résidence à Ouagadougou que cette coopération s’est renforcée, a-t-il fait remarquer. « Nous pensons que ce n’est pas le premier investissement de cette importance et nous serons en mesure encore d’attendre une contribution importante, nonobstant le fait que le Japon ait connu une situation difficile avec le tremblement de terre survenu l’année dernière. Nous sommes très satisfaits de la coopération avec le Japon », a dit Le premier Ministre.

Print Friendly

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik