à La Une »

Présentation de vœux au Ministère de la Communication : « En 2017, la communication gouvernementale sera davantage renforcée…», Remis Fulgance Dandjinou

20 janvier 2017 – 18 h 05 min Pas de Commentaire | 44 views

Le Ministère de la Communication et des relations avec le parlement a organisé, le vendredi 20 janvier 2017, dans l’enceinte de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC), à …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Reportage, Revues évènementielles

6è Forum national des jeunes à Dori : Les jeunes du Burkina, véritable pilier pour un Burkina émergent

Soumis par par 5 décembre 2011 – 15 h 48 minPas de commentaire | 63 766 views

6è Forum national des jeunes à Dori : Les jeunes du Burkina, véritable pilier pour un Burkina émergent

Le 6è Forum national des jeunes s’est tenu à Dori, chef-lieu de la province du Séno et de la région du Sahel du 1er au 3 décembre 2011. Pendant 72 heures, plus de 1700 délégués des jeunes venus des 13 régions du Burkina se sont retrouvés pour échanger autour du thème « Renforcer les investissements en faveur de la jeunesse pour un Burkina émergent », les problèmes liés à leur avenir et au développement du pays. Ce rendez-vous de la jeunesse du Burkina avec les autorités nationales est d’autant plus important que plus de 67% de la population burkinabè se situe entre 15 et 35 ans. D’où le choix du thème qui atteste de la détermination du Président du Faso et du gouvernement de placer la jeunesse au cœur du développement.

A travers des échanges à la base, puis sous forme de forums de zone, les jeunes se sont exprimés sur leur vision d’un Burkina Faso émergent et sur le rôle qui peut être le leur dans le processus de sa réalisation. Ce 6è Forum national des jeunes est particulier à un triple niveau :

 d’ abord c’est l’une des plus grandes mobilisations populaire après les événements sociaux survenus au cours du premier trimestre de l’année 2011 ;
 ensuite, c’est le premier rendez-vous de la jeunesse avec le Président du Faso, après sa brillante réélection à la magistrature suprême de notre pays ;
 enfin, il s’agit d’un Forum national des jeunes qui se situe dans le cadre de la mise en œuvre du Programme quinquennal de développement du Président du Faso « Bâtir, ensemble, un Burkina émergent ». L’acte majeur de ce 6è Forum national des jeunes a été le dialogue direct entre le Président du Faso et les 1700 délégués des jeunes, en plus des représentants des jeunes de la Côte d’Ivoire, du Benin, du Mali, du Niger et de la Guinée-Bissau.

Pendant plus de quatre heures, le Président du Faso entouré du Premier ministre et des membres du gouvernement a échangé dans un dialogue emprunt de franchise et de courtoisie autour des préoccupations des jeunes. Auparavant, dans une adresse à la jeunesse, le Président Blaise COMPAORE a fait savoir aux jeunes, l’importance d’une telle rencontre : « La tenue régulière de cette grande plate forme d’écoute et de partage d’idées, s’est solidement établie dans mon agenda politique et traduit mon attachement à l’enracinement continu de la culture du dialogue et du débat constructif dans notre pays.

C’est pourquoi je suis très attentif à l’élargissement et à l’élévation de la qualité des espaces de dialogue avec notre jeunesse ». Pour le Président du Faso, « accélérer l’autonomisation des jeunes pour relever le défi du développement durable, est une composante forte de la marche de notre pays vers l’émergence ». Selon Blaise COMPAORE, l’autonomisation des jeunes se « décline en termes de mise en œuvre de politiques et de mécanismes de création d’emplois sûrs, décents et compétitifs, et en termes d’éducation et de formation professionnelle en adéquation avec le marché du travail et les exigences de la promotion des filières porteuses ». Pour répondre efficacement à ce triptyque éducation-formation-emploi, le Président du Faso a fait savoir que le Gouvernement s’attèle à :

 la conception d’une école en phase avec son environnement, ouverte sur le monde extérieur et fondée sur des référentiels de compétences incluant la stimulation de l’esprit entrepreneurial ;
 l’orientation de l’enseignement supérieur vers les filières professionnalisantes ;
 l’alphabétisation du milieu rural au développement des compétences techniques et professionnelles à travers un système de formation structuré, pertinent et fiable. D’autres mesures sont déjà prises par le gouvernement à travers le Programme Spécial de Création d’Emplois et vise à :
 la création d’emplois pour les jeunes ruraux, les diplômés et les jeunes déscolarisés,
 l’accroissement des capacités des Petites et Moyennes Entreprises qui sont le socle de l’insertion socio-économique des jeunes,
 le développement des compétences, le renforcement du tissu économique et la résorption de manière significative du chômage et du sous-emploi.

« L’aboutissement de ces actions requiert la mobilisation de la jeunesse ainsi que le soutien des associations, des ONG, des communautés coutumières et religieuses, des partenaires techniques et financiers » a ajouté le Président du Faso qui a précisé que pour l’année 2012 qui s’annonce, le Gouvernement consacrera « dix milliards de francs CFA pour la réalisation de ce Programme Spécial. Cet élan sera maintenu tout au long des trois années à venir pour l’atteinte de nos projections en matière de promotion des emplois ». Répondant aux préoccupations des jeunes qui dans leur majorité concernent l’emploi, l’éducation, le foncier rural, la santé, la culture et la communication, les infrastructures, notamment la construction de routes dans les régions enclavées, le Président Blaise COMPAORE a donné des réponses qui ont eu un écho favorable dans l’assistance.

Le gouvernement, avec le Premier ministre en tête a aussi apporté des réponses aux questions et préoccupations soulevées par les jeunes. L’ambiance qui a prévalu tout au cours de cette rencontre est le signe que le message du Président du Faso a été bien entendu. La jeunesse burkinabè, à travers son dynamisme et sa disponibilité à se mettre au service des grandes causes, constitue un facteur de garanti du développement présent et futur de notre pays. A Dori, les jeunes ont reçu du Président du Faso, des chèques pour leur accompagnement à travers des projets générateurs de revenus. La nuit du mérite a aussi récompensé une douzaine de personnes physiques et morales avec des chèques d’un montant allant de 500 000 à 1 million de F CFA pour les différentes initiatives en faveur des jeunes.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso  www.presidence.bf

Print Friendly

Plus d'articles: