Flash Info
prev next

à La Une »

Forum national des jeunes 2019 : Roch Marc Christian Kaboré échange directement avec les jeunes.

20 septembre 2019 – 21 h 53 min Pas de Commentaire | 118 views

La ville de Bobo-Dioulasso abrite depuis le 18 septembre 2019, le forum
national des jeunes. L’apothéose de ce forum comme à l’accoutumée c’est l’occasion qui est offerte aux jeunes
d’échanger directement avec le Président du Faso.
Pour l’édition de …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » à La Une, Actualités, Documentation

TRAITE D’AMITIE ET DE COOPERATION BURKINA FASO – REPUBLIQUE DE COTE D’IVOIRE DEUXIEME CONFERENCE AU SOMMET: COMMUNIQUE CONJOINT

Soumis par par 22 novembre 2011 – 16 h 35 minPas de commentaire | 2 956 views

Dans le cadre du Traité d’Amitié et de Coopération entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, la deuxième Conférence au Sommet s’est tenue à Ouagadougou, le vendredi 18 novembre 2011, sous la co-présidence de Leurs Excellences Messieurs Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire et Blaise COMPAORE, Président du Burkina Faso.
Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA était accompagné de Son Excellence Monsieur Guillaume Kigbafori SORO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement et de l’ensemble des membres du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire.
Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE était accompagné de Son Excellence Monsieur Beyon Luc Adolphe TIAO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement et de l’ensemble des membres du Gouvernement du Burkina Faso.
La liste des deux délégations est jointe en annexe.
La deuxième Conférence au sommet a été précédée d’une réunion des experts, d’une rencontre ministérielle sectorielle et d’une réunion de Conseil de Gouvernement.
Les deux Chefs d’Etat ont fait l’évaluation de la mise en œuvre des décisions et conclusions de la 1ère Conférence au Sommet.
Au terme de cette évaluation, qui s’est déroulée dans une atmosphère empreinte d’amitié et de fraternité, ils ont noté des résultats positifs et reconnu que des efforts supplémentaires doivent être faits pour remédier aux insuffisances et consolider les acquis.
En conséquence, les deux Chefs d’Etat ont pris les engagements et décisions suivants :
1. Politique, diplomatie et intégration régionale : la Conférence au Sommet s’est félicitée de la signature d’un protocole d’accord sur la représentation diplomatique ou consulaire réciproque et a engagé les deux Gouvernements à renforcer leurs concertations dans les instances régionales et internationales afin d’harmoniser leurs positions sur les questions qui y sont traitées. Elle a réaffirmé la détermination des deux pays à contribuer à la relance du Conseil de l’Entente pour en faire un cadre de concertation politique, sécuritaire et de développement des pays membres.
Par ailleurs, elle a exprimé ses vives félicitations à Madame Ellen JOHNSON-SIRLEAF pour sa réélection à la tête de la République du Liberia et a lancé un appel pressant à tous les acteurs libériens pour œuvrer ensemble en faveur de la paix et de la cohésion nationale.
2. Le projet de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou : la Conférence a décidé de mettre en commun les efforts des deux pays pour la construction de l’autoroute Yamoussoukro-Ouagadougou. A cet effet, elle a donné des instructions aux Ministres concernés pour qu’ils élaborent un chronogramme de mise en œuvre du projet comprenant, notamment, la finalisation d’une fiche de projet de réalisation d’une étude de faisabilité et la recherche d’un financement conjoint.
Par ailleurs, la Conférence salue la disponibilité de l’Emirat du Qatar à accompagner les deux pays dans la réalisation de ce projet.
3. Le projet de réhabilitation et de prolongement du chemin de fer : les deux Chefs d’Etat ont décidé de procéder à la réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou et de se mettre en rapport avec le Gouvernement nigérien en vue de son prolongement jusqu’à Niamey.
Par ailleurs, ils ont pris la décision de construire, ensemble, un nouveau chemin de fer Abidjan-Ouagadougou, conforme aux normes internationales.
4. Le projet de renforcement des capacités énergétiques et minières : les deux Chefs d’Etat ont pris la décision d’œuvrer ensemble au renforcement des capacités énergétiques et minières des deux pays. A cet égard, des dispositions seront prises pour le renforcement des capacités de production d’électricité en Côte d’Ivoire en vue de la fourniture régulière d’électricité au Burkina Faso et aux pays voisins et de l’électrification des zones frontalières communes. Des dispositions seront également prises en vue du renforcement des capacités de fourniture de produits pétroliers de la Côte d’Ivoire et de l’approvisionnement régulier du Burkina Faso.
5. Le foncier rural : la Conférence a reconnu le caractère complexe et sensible des questions liées au foncier rural et a engagé les deux Gouvernements à prendre des mesures pour la mise en œuvre effective des lois y relatives dans chaque pays.
Elle a, en outre, réaffirmé la ferme volonté des deux pays d’entreprendre les actions nécessaires pour rassurer les différentes communautés vivant en Côte d’Ivoire sur les questions foncières.
6. Le renforcement de la coopération administrative et transfrontalière : prenant acte du bon niveau d’évolution de la mise en œuvre du projet ‘’SIKOBO’’ (Sikasso-Korhogo-Bobo-Dioulasso), initié par la CEDEAO et qui prend en compte le volet coopération administrative et transfrontalière, les deux Chefs d’Etat ont instruit les Ministres sectoriels concernés à l’effet de soumettre à la CEDEAO des requêtes de financement de cet important projet intégrateur, en partenariat avec la République du Mali.
7. L’implication des hommes d’affaires des deux pays : La Conférence s’est réjouie de la tenue, en marge de ses travaux, d’un forum des hommes d’affaires ivoiriens et burkinabè qui a permis aux participants de se familiariser avec les potentialités économiques de chaque pays et de nouer des partenariats gagnant-gagnant. Elle a pris note des conclusions et recommandations de cette rencontre visant à créer un environnement propice au renforcement des relations commerciales entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire. A cet égard, elle a instruit les Ministres en charge du commerce des deux pays de les étudier en vue de favoriser l’implication des hommes d’affaires ivoiriens et burkinabè au renforcement de leur coopération.
8. Sécurité : la Conférence a exprimé ses préoccupations face aux problèmes de sécurité liés, notamment, à la circulation incontrôlée des armes légères et de petits calibres, au trafic illicite de drogues, au trafic des êtres humains et à l’exploitation artisanale de sites aurifères dans les zones frontalières. A cet égard, elle s’est félicitée des actions déployées par chaque pays sur le terrain et dans le cadre de l’Organisation Internationale de la Police Criminelle (OIPC-Interpol) et le Comité des Chefs de Police de l’Afrique de l’Ouest pour lutter contre le grand banditisme et la criminalité transfrontalière.
Elle a, par ailleurs, noté les menaces terroristes dans la zone sahélo-saharienne et les conséquences négatives de la crise libyenne sur le trafic des armes et l’insécurité dans la sous-région. A ce titre, elle a décidé de renforcer les échanges d’informations entre les services de sécurité et de défense des deux pays, ainsi que leur coopération militaire, notamment à travers la participation à des manœuvres militaires et la formation de stagiaires dans les écoles militaires et de police des deux pays.
9. Fluidité du trafic et libre circulation des personnes et biens : afin d’améliorer la fluidité du trafic et la libre circulation des personnes et des biens entre les deux pays, la Conférence a réaffirmé la volonté des deux pays de mettre pleinement en œuvre les normes communautaires de l’UEMOA et de la CEDEAO en la matière. A cet effet, elle a décidé de mettre en place un Comité conjoint de gestion des corridors Abidjan-Ouagadougou et de faire appel à l’UEMOA pour la construction du poste de contrôle juxtaposé de la Léraba, conformément à son programme dans ce domaine.
Elle a, en outre, décidé de renforcer la coopération douanière entre les deux pays en vue de lutter plus efficacement contre la fraude.
10. Infrastructures routières et ferroviaires : dans le but de promouvoir les échanges économiques entre les deux pays, la Conférence a instruit les deux Gouvernements à l’effet de tout mettre en œuvre pour réhabiliter, renforcer et développer les réseaux routiers et ferroviaires.
11. Agriculture, productions animales et ressources halieutiques : en vue de garantir la sécurité alimentaire dans les deux pays, la Conférence a décidé de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine de l’agriculture et des ressources halieutiques, notamment, à travers des réflexions conjointes sur la création d’une Autorité du Bassin de la Comoé et l’organisation de foires et journées promotionnelles conjointes des productions agricoles, animales et halieutiques.
Dans le domaine des ressources animales, elle s’est réjouie de la signature d’un Protocole d’accord en matière de santé et de production animales et a engagé les Ministres concernés à poursuivre les discussions en cours pour la conclusion d’autres accords.
12. Postes, communication et technologies de l’information : la Conférence a réitéré l’engagement des deux Etats à faire prendre les dispositions nécessaires pour la normalisation des relations postales entre les deux pays avant la fin de l’année 2012.
Elle a, en outre, réaffirmé leur engagement à développer les technologies de l’information et de la communication et de favoriser la collaboration entre les deux pays en ce qui concerne le projet de migration vers la télévision numérique avant 2015, conformément à l’échéance fixée par la Convention de Genève de 2006 pour l’arrêt des émissions analogiques.
Elle a, par ailleurs, instruit les deux ministres en charge de la communication à l’effet de se concerter en vue de la production et de l’échange de programmes, du renforcement des capacités et du renforcement de la coordination transfrontalière des ressources spectrales par les autorités de régulation des deux pays.
13. Culture et tourisme : la Conférence a exprimé sa satisfaction quant à la conclusion d’un protocole d’accord culturel entre les deux pays et l’adoption d’un programme d’échanges culturels et a instruit les Ministres concernés à l’effet de les mettre en œuvre de manière effective.
Elle s’est félicitée également de la signature du protocole d’accord dans le domaine du tourisme et a engagé les Ministres concernés à mettre en œuvre les dispositions de cet accord.
14. Changements climatiques et gestion durable des forêts : réitérant les préoccupations des deux Etats en matière de changements climatiques, la Conférence a instruit les Ministres concernés à l’effet de conclure un accord de coopération en matière de conservation des ressources naturelles partagées entre le Burkina Faso et la République de Côte d’Ivoire.
15. Transports : la Conférence au Sommet s’est félicitée de la signature de deux Accords de siège entre les deux Gouvernements au profit du Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC) et du Port Autonome d’Abidjan (PAA) dont la mise en œuvre facilitera les opérations portuaires des deux pays.
16. Commerce et industrie : la Conférence s’est félicitée des initiatives prises pour un renforcement de la coopération commerciale et industrielle en vue d’une amélioration des relations économiques entre les deux pays. Afin de favoriser la reprise des activités économiques entre les deux pays, elle a instruit les Ministres en charge du Commerce et de l’Industrie à l’effet de promouvoir la concertation entre les Chambres de commerce du Burkina Faso et de la République de Côte d’Ivoire en vue de lever les entraves aux échanges économiques entre les deux pays.
17. Education, recherche scientifique et innovation : la Conférence a instruit les Ministres concernés à l’effet de renforcer la coopération entre les deux pays dans ces secteurs, notamment en favorisant la mobilité des acteurs et en mettant en œuvre des actions communes aussi bien en matière d’éducation que de recherche scientifique et d’innovation technologique, qui permettent de répondre aux problématiques de développement durable des deux pays.
A la fin de la Conférence, les deux Chefs d’Etat se sont félicités des résultats atteints et de l’atmosphère amicale et fraternelle dans laquelle se sont déroulés les travaux et ont décidé de tenir la troisième Conférence au Sommet courant 2012 en terre ivoirienne.
Au terme de son séjour, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, a tenu à renouveler à son Frère et Ami, Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Burkina Faso, au Gouvernement et au Peuple Burkinabè sa profonde gratitude pour l’accueil chaleureux et fraternel, l’hospitalité toute africaine ainsi que les facilités mises à la disposition de sa délégation pendant son séjour.

Fait à Ouagadougou, le 18 novembre 2011
Blaise COMPAORE Président du Burkina Faso
Alassane OUATTARA Président de la République de Côte d’Ivoire

LISTE DES MEMBRES DE LA DELEGATION IVOIRIENNE
1. Maitre Jeannot Kouadio AHOUSSOU, Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux ;
2. Monsieur Hamed BAKAYOKO, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur ;
3. Monsieur Daniel Kablan DUNCAN, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères ;
4. Monsieur Gilbert Kafana KONE, Ministre de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Solidarité ;
5. Monsieur Albert Toikeuse MABRI, Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement ;
6. Monsieur Koffi DIBY, Ministre de l’Economie et des Finances ;
7. Monsieur Moussa DOSSO, Ministre de l’Industrie ;
8. Monsieur Patrick ACHI, Ministre des Infrastructures Economiques ;
9. Monsieur Adama TOUNGARA, Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie ;
10. Professeur Thérèse Aya N’DRI YOMAN, Ministre de la Santé et de la lutte contre le SIDA ;
11. Madame Kandia Kamissoko CAMARA, Ministre de l’Education Nationale ;
12. Monsieur Konan GNAMIEN, Ministre de la Fonction Publique et de la Reforme Administrative ;
13. Monsieur Sidiki KONATE, Ministre de l’Artisanat et de la Promotion des PME ;
14. Monsieur Ibrahim CISSE, Ministre de l’Enseignement et de la Recherche Supérieur ;
15. Monsieur Kobena Kouassi ADJOUMANI, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques ;
16. Monsieur Mamadou Sangafowa COULIBALY, Ministre de l’Agriculture ;
17. Monsieur Dagobert BANZIO, Ministre du Commerce ;
18. Monsieur Albert FLINDE, Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ;
19. Monsieur Gnénéma COULIBALY, Ministre Chargé des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques ;
20. Monsieur Maurice Kouakou BANDAMA, Ministre de la Culture et de la Francophonie ;
21. Madame Raymonde Goudou COFFIE, Ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant ;
22. Monsieur Souleymane Coty DIAKITE, Ministre de la Communication ;
23. Monsieur Rémi Kouadio ALLAH, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable ;
24. Monsieur Charles Aké ATCHIMON, Ministre du Tourisme ;
25. Monsieur Mamadou SANOGO, Ministre de la Construction, de l’Assainissement et de l’Urbanisme ;
26. Monsieur Philipe LEGRE, Ministre des Sports et des Loisirs ;
27. Monsieur Bruno Nabagné KONE, Ministre des Postes, des Technologies de l’Information et de la Communication ;
28. Monsieur Gaoussou TOURE, Ministre des Transports ;
29. Monsieur Clément Boueka NABO, Ministre des Eaux et des Forêts ;
30. Monsieur Adama BICTOGO, Ministre Chargé de l’Intégration Africaine ;
31. Monsieur Alain Michel LOBOGNON Ministre Chargé de la Jeunesse et du Service Civique ;
32. Madame Nialé KABA, Ministre de la Promotion des Logements ;
33. Monsieur Mathieu Babaud DARRET, Ministre Chargé des Ex-Combattants et des Victimes de la Guerre ;
34. Monsieur Anne Désirée OULOTO, Ministre de la Salubrité Urbaine ;
35. Monsieur Paul Koffi KOFFI, Ministre Délégué auprès du Premier Ministre, Ministre Chargé de la Défense ;
36. Monsieur Sansan KAMBILE, Secrétaire Général du Gouvernement et du Conseil des Ministres ;
37. Monsieur Amadou TOURE, Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire au Burkina Faso.

LISTE DES MEMBRES DE LA DELEGATION BURKINABE
1. Monsieur Bognessan Arsène YE, Ministre d’Etat, Ministre chargé des Relations avec le Parlement et des Réformes politiques ;
2. Monsieur Yipènè Djibrill BASSOLE, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale ;
3. Monsieur Lucien Marie BEMBAMBA, Ministre de l’Economie et des Finances ;
4. Monsieur Laurent SEDEGO, Ministre de l’Agriculture et de l’Hydraulique ;
5. Monsieur Gilbert Noel OUEDRAOGO, Ministre des Transports, des Postes et de l’Economie Numérique ;
6. Monsieur Jérôme TRAORE, Ministre de la Justice et de la Promotion des Droits Humains, Garde des Sceaux ;
7. Docteur Jérôme BOUGOUMA, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité ;
8. Monsieur Salif Lamoussa KABORE, Ministre des Mines, des Carrières et de l’Energie ;
9. Monsieur Baba HAMA, Ministre de la Culture et du Tourisme ;
10. Monsieur Alain Edouard TRAORE, Ministre de la Communication, Porte Parole du Gouvernement ;
11. Monsieur Yacouba BARRY, Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme ; 12. Monsieur Arthur Patiendé KAFANDO, Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat
13. Monsieur Bertin OUEDRAOGO, Ministre des Infrastructures et du Désenclavement ;
14. Professeur Adama TRAORE, Ministre de la Santé ;
15. Professeur Albert OUEDRAOGO, Ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur
16. Professeur Gnissi Gnissan KONATE, Ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation ;
17. Madame Koumba BOLY/BARRY, Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation ;
18. Monsieur Soungalo Appolinaire OUATTARA, Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité Sociale ;
19. Monsieur Jean KOULIDIATY, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable ;
20. Monsieur Achille Marie Joseph TAPSOBA, Ministre de la Jeunesse, de la Formation Professionnelle et de l’Emploi ;
21. Madame Clémence SOME, Ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale ;
22. Monsieur Jérémie OUEDRAOGO, Ministre des Ressources Animales ; 23. Madame Nestorine SANGARE, Ministre de la Promotion de la Femme ;
24. Monsieur Yacouba OUEDRAOGO, Ministre des Sports et des Loisirs ;
25. Monsieur Abel Toussaint COULIBALLY, Ministre Délégué auprès du Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité, Chargé des Collectivités Territoriales ;
26. Monsieur Vincent ZAKANE, Ministre Délégué auprès Du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, Chargé de la Coopération Régionale ;
27. Monsieur le Représentant du Représentant Spécial du Facilitateur du Dialogue direct Inter-ivoirien ;
28. Monsieur Amadou DICKO, Directeur de Cabinet du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale ;
29. Monsieur Eric. TIARE, Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale ;
30. Professeur Justin KOUTABA, Ambassadeur du Burkina Faso en République de Côte d’Ivoire.

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik