Flash Info
prev next

à La Une »

Transformation des chaînes de valeurs agricoles: Le ministre Salifou OUEDRAOGO présente les conditions de faisabilité à Rome

24 juin 2019 – 8 h 46 min Pas de Commentaire | 150 views

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, conduit la délégation burkinabè à la 41e session de la conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), du 22 au 29 …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Compte Rendu, Conseil des Ministres

Compte rendu du Conseil des ministres du 25 mai 2011

Soumis par par 9 septembre 2011 – 17 h 12 minPas de commentaire | 1 872 views

Compte rendu du Conseil des ministres du 25 mai 2011Le conseil des ministres s’est tenu le mercredi 25 mai 2011 en séance ordinaire à partir de 09 heures 00 sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du conseil des ministres.

Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, autorisé des missions à l’étranger et procédé à des nominations.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

Le conseil a examiné deux (2) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’adoption de deux (2) décrets portant attributions des membres du gouvernement et fixation de l’intérim des départements ministériels.

L’adoption de ces deux décrets fait suite à la relecture des décrets n°2011-072/PRES/PM/SGG/CM et n°2011-073/PRES/PM/SGG/CM du 24 février 2011 portant respectivement attributions des membres du gouvernement et fixation de l’intérim des départements ministériels en tenant compte de la configuration de la nouvelle équipe gouvernementale.

Le premier décret prend en compte les missions assignées aux membres du Gouvernement. Le second consacre les changements intervenus et les interactions possibles entre les domaines de compétences.

Au titre du second rapport, le conseil a donné son approbation pour l’amendement de l’accord de mise en œuvre du Compact (Program Implementation Agreement) signé le 09 juillet 2009 entre le gouvernement du Burkina Faso, le Millenium Challenge Account Burkina Faso et le Millenium Challenge Corporation des Etats-Unis d’Amérique.

L’accord précise entre autres les conditions préalables aux décaissements relatifs aux travaux de construction des routes. L’amendement porte sur des aménagements à la condition préalable relative à l’opérationnalité du Fonds d’entretien routier du Burkina (FER-B).

Au terme de ses délibérations, le conseil autorise le Ministre de l’Economie et des finances à signer l’amendement à l’accord de mise en œuvre du Programme.

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE

Le conseil a adopté un rapport relatif à une demande d’agrément pour la nomination d’ambassadeur auprès de notre pays.

Au terme de ses délibérations, le conseil a marqué son accord pour la nomination de monsieur Ivan ROBERTS en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération du Canada auprès du Burkina Faso avec résidence à Ouagadougou.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le conseil a examiné deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’adoption d’un décret portant autorisation de perception de recettes au titre des actes de justice des cours et tribunaux du Burkina Faso.

Le décret corrige les insuffisances constatées dans l’application du décret n°2008-919/PRES/PM/MEF/MJ du 31 décembre 2008 portant autorisation de perception de recettes au titre des actes de justice des Cours et tribunaux du Burkina Faso.

L’innovation majeure porte sur la perception de recettes générées au titre des condamnations pécuniaires et l’établissement des actes dressés par les greffiers notaires.

Aussi, sont concernées les recettes provenant des prestations diverses tant en matière pénale, civile, commerciale que des actes des condamnations pécuniaires (amendes, confiscations, dommages et intérêts, etc.).

Le second rapport est relatif à l’examen des résultats de l’appel d’offres national ouvert pour les travaux d’entretien courant du réseau classé des pistes rurales et des ouvrages d’art de l’année 2011 du Burkina Faso.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé la passation des marchés avec les entreprises suivantes :

REGION DE LA BOUCLE DU MOUHOUN

- Lots 1 et 4 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise EGC BGC SEONE Abdoulaye, pour un montant total maximum de deux cent trente deux millions cinq cent mille huit cents (232 500 800) F CFA TTC ;

- Lot 1 pour l’entretien de pistes rurales à l’entreprise EGCVM Sarl, pour un montant maximum de trente un millions six cent vingt quatre mille (31 624 000) F CFA TTC ;

- Lot 2 pour l’entretien de pistes rurales à l’entreprise ECROF BORO Alain, pour un montant maximum de trente trois millions sept cent cinquante sept mille quatre cent quarante (33 757 440) F CFA TTC.

REGION DES CASCADES

- Lots 1 et 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise GECER, pour un montant total maximum de cent soixante millions cinq cent soixante sept mille six cent un (160 567 601) F CFA TTC ;

- Lot 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise SEBTP, pour un montant maximum de douze millions six cent huit mille cinq cent trente six (12 608 536) F CFA TTC ;

- Lot 3 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise AFRICA LINKS, pour un montant maximum de quarante neuf millions quatre cent trente cinq mille cent neuf (49 435 109) F CFA TTC.

REGION DU CENTRE

Lot 1 pour l’entretien de routes bitumées à l’entreprise 3C, pour un montant maximum de cent deux millions sept cent soixante dix sept mille quatre cent dix (102 777 410) F CFA TTC.

REGION DU CENTRE-EST

Lot 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise MONDIAL TRANSCO Sarl, pour un montant maximum de vingt quatre millions quatre cent soixante six mille quatre cent trente trois (24 466 433) F CFA TTC.

REGION DU CENTRE-NORD

- Lot unique pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise EGP, pour un montant maximum de sept millions deux cent huit mille deux cent quarante deux (7 208 242) F CFA TTC ;

- Lot 1 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise EGCV, pour un montant maximum de cinquante six millions cent vingt six mille sept cent quarante sept (56 126 747) F CFA TTC ;

- Lots unique pour l’entretien de routes en terre et lot 2 pour l’entretien de pistes rurales à l’entreprise CG-GOLF CONSTRUCTIONS, pour un montant total maximum de soixante dix millions sept cent cinquante sept mille deux cent quatre vingt dix (            70 757 290      ) F CFA TTC ;

- Lot 3 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise CERBIDE, pour un montant maximum de soixante millions huit cent cinquante huit mille cinq cents (60 858 500) F CFA TTC ;

- Lot 4 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise EMO, pour un montant maximum de cinquante sept millions quatre cent vingt quatre mille huit cent dix huit (57 424 818) F CFA TTC ;
- Lot 1 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise MULTI SERVICE PLUS, pour un montant maximum de quarante cinq millions sept cent quatre vingt sept mille huit cent trente cinq (45 787 835) F CFA TTC.

REGION DU CENTRE-OUEST

- Lot 1 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise ECCG SAKANDE Moussa, pour un montant maximum de trente cinq millions cent quatre vingt dix neuf mille quatre cents (35 199 400) F CFA TTC ;

- Lot 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise ECM COMPAORE Mahamadi, pour un montant maximum de trente huit millions neuf cent quarante six mille huit cent quarante quatre (38 946 844) F CFA TTC ;

- Lot 4 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise FASO ROUTES ET SERVICE, pour un montant total maximum de cent dix sept millions cent vingt mille six cent vingt trois (117 120 623) F CFA TTC ;

- Lot unique pour l’entretien de pistes rurales à l’entreprise VMAP-B, pour un montant maximum de quarante millions sept cent trente quatre mille quatre cent trente un (40 734 431) F CFA TTC.

REGION DU CENTRE-SUD

- Lot unique pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise COGECO, pour un montant maximum de soixante dix neuf millions mille sept cent quatre vingt dix sept (79 001 797) F CFA TTC ;

- Lot unique pour l’entretien de routes bitumées à l’entreprise ECTP/CG NIKIEMA Fissi Jean Baptiste, pour un montant maximum de quarante neuf millions neuf cent dix sept mille cent un (49 917 101) F CFA TTC ;

- Lot unique pour l’entretien de routes bitumées à l’entreprise AFRICA LINKS, pour un montant maximum de vingt un millions six cent quatre vingt mille deux cent neuf (21 680 209) F CFA TTC.

REGION DE L’EST

- Lot 1 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise LA GRÂCE SERVICE, pour un montant maximum de onze millions vingt huit mille deux cent quatre vingt (11 028 280) F CFA TTC ;

- Lot unique pour l’entretien de routes bitumées à l’entreprise PANAP-BURKINA, pour un montant maximum de quarante deux millions huit cent trente huit mille sept cent vingt (42 838 720) F CFA TTC.

REGION DES HAUTS-BASSINS

- Lots unique pour l’entretien de routes en terre et lot 2 pour l’entretien de routes bitumées à l’entreprise NAMEBA, pour un montant total maximum de cinquante huit millions trente mille deux cent vingt (58 030 220) F CFA TTC ;

- Lots 2 pour l’entretien de pistes rurales et lot 2 pour l’entretien d’ouvrages d’art à l’entreprise HESTIA, pour un montant total maximum de soixante onze millions cinquante neuf mille six cent quatre vingt six (            71 059 686      ) F CFA TTC ;

- Lots 1 et 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise AGCI Sarl, pour un montant total maximum de quatre vingt dix millions neuf cent soixante mille quatre cent soixante quinze (90 960 475) F CFA TTC.

REGION DU NORD

- Lot 1 pour l’entretien d’ouvrages d’art à l’entreprise ECROF BORO Alain, pour un montant maximum de soixante treize millions quatre cent quarante cinq mille sept cent quatre vingt seize (73 445 796) F CFA TTC ;

- Lot 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise SAM COMPANY, pour un montant maximum de trente quatre millions trois cent quatre vingt trois mille quatre cent trente (34 383 430) F CFA TTC.

REGION DU PLATEAU CENTRAL

Lots 1 et 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise MULTI SERVICE PLUS, pour un montant total maximum de trente quatre millions cinq cent douze mille sept cent cinquante sept (34 512 757) F CFA TTC.

REGION DU SAHEL

- Lot 1 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise EIB (ENTREPRISE ILBOUDO BOUREIMA), pour un montant maximum de treize millions soixante seize mille six cent quatre vingt neuf (13 076 689) F CFA TTC ;

- Lot 1 pour l’entretien d’ouvrages d’art à l’entreprise ENF (ENTREPRISE NIKIEMA & FRERES), pour un montant maximum de trente un millions six cent soixante quinze mille deux cent quarante trois (31 675 243) F CFA TTC ;

- Lot 2 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise ETM (ENTREPRISE TRAORE MAMADOU), pour un montant maximum de douze millions sept cent douze mille quatre cent quatre vingt quatorze (12 712 494) F CFA TTC ;

- Lot 4 pour l’entretien de pistes rurales à l’entreprise WVC (WEND VENEM CONSTRUCTIONS), pour un montant maximum de soixante douze millions neuf cent quatre vingt trois mille (            72 983 000      ) F CFA TTC.

REGION DU SUD-OUEST

- Lots 2 et 3 pour l’entretien de routes en terre et lot 2 pour l’entretien d’ouvrages d’art à l’entreprise EGC BGC SEONE Abdoulaye, pour un montant total maximum de deux cent quarante deux millions six cent soixante seize mille trois cent quarante trois (242 676 343) F CFA TTC ;

- Lot 3 pour l’entretien de routes en terre à l’entreprise EOF (ENTREPRISE OUEDRAOGO ET FRERES), pour un montant maximum de trente sept millions trois cent soixante sept mille six cent quatre vingt dix sept (37 367 697) F CFA TTC.

Le délai d’exécution de ces marchés est de douze (12) mois.

Pour l’ensemble des treize (13) régions, cent treize (113) lots ont été déclarés infructueux et feront l’objet d’un nouvel appel d’offres national ouvert.

Le dépouillement des offres a révélé des fraudes, des falsifications, des faux et usages de faux.

Le conseil a donné instruction afin que l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) engage des poursuites judiciaires contre les entreprises fautives.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DES MINES, DES CARRIERES ET DE L’ENERGIE

Le conseil a examiné deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’adoption d’un projet de loi portant relecture de la loi n°042-2004/AN du 16 novembre 2004 portant répression de la fraude en matière de commercialisation de l’or au Burkina Faso.

La relecture de la loi n°042 est rendue nécessaire par l’accroissement des activités minières marquées ces dernières années par une performance sans précédent tant au niveau de l’exploitation industrielle qu’artisanale ; ce qui a créé de nouveaux défis qui révèlent des insuffisances institutionnelles et juridiques.

L’adoption du présent projet de loi permettra de disposer d’un texte règlementaire pour mener la lutte contre la fraude dans le secteur de l’exploitation et de la commercialisation de l’or, instaurer une traçabilité de l’or et accroître les recettes fiscales.

Le second rapport est relatif à l’adoption d’un décret portant octroi d’un permis d’exploitation minière industrielle de grande mine d’or à la société « BISSA GOLD SA » à Bissa-Zandkom dans la région du Centre-Nord.

Aux termes de ce décret, la société BISSA GOLD SA est autorisée à exploiter les gisements d’or de Bissa-Zandkom dans les provinces du Bam et du Sanmatenga.

Le conseil a par ailleurs insisté sur la nécessité pour les entreprises minières à investir dans le développement social et culturel des localités d’exploitation de l’or et sur leur responsabilité en matière de protection de l’environnement.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES ET DU DESENCLAVEMENT

Le conseil a adopté trois (03) décrets portant respectivement renouvellement de mandats, nominations de membres et de président au conseil d’administration du Fonds d’entretien routier du Burkina Faso (FER-B).

Au terme du premier décret, le conseil a marqué son accord pour le renouvellement des mandats des personnes ci-après audit conseil pour une période de trois (03) ans.

Administrateur représentant l’Etat

Au titre du ministère des Infrastructures et du désenclavement

Monsieur Idrissa Alfred ZAMPOU, Mle 16 800, ingénieur-mécanicien.

Administrateurs représentant les collectivités territoriales

Au titre de l’Association des Régions du Burkina Faso (ARBF)

Monsieur Tembila Jean Baptiste SAWADOGO, président du conseil régional du Plateau central.

Au titre de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) Monsieur André Marie ZOURE, maire de Garango.

Administrateurs représentant le secteur privé

- Monsieur Nebnoma SAWADOGO, agriculteur, président de la Chambre régionale d’agriculture du Nord ;

- Monsieur Nouh TAMBOURA, secrétaire général à l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF).

Au terme du deuxième décret, les personnes ci-après sont nommées membres du conseil d’administration du Fonds d’entretien routier du Burkina Faso (FER-B) pour un mandat de trois (03) ans.

Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie et des finances

Monsieur Amidou BARRO, Mle 58 433 Z, administrateur des services financiers.

Administrateur représentant le secteur privé

Monsieur Franck Baptiste Mathias TAPSOBA, directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF).

Administrateur représentant la société civile

Monsieur Pierre NACOULMA, président de la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB). Au terme du troisième décret monsieur Franck Baptiste Mathias TAPSOBA, est nommé président dudit conseil.

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

Le conseil a adopté un décret qui nomme monsieur François de Salle YAMEOGO, Mle 45 342 C, instituteur principal, membre représentant les travailleurs du secteur de l’éducation au conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Fada N’Gourma.

Avant de lever sa séance à 13 H 51 mn, le conseil a entendu des communications orales et procédé à des nominations.

II – COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le Secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres a fait au conseil le bilan de la participation du Président du Faso à l’investiture du Président élu de Côte d’Ivoire, Monsieur Alassane Dramane OUATTARA le samedi 21 mai 2011 à Yamoussoukro.

S. Exc. Blaise COMPAORE, facilitateur dans la résolution de la crise ivoirienne, a conduit une forte délégation de notre pays à cette cérémonie à laquelle ont pris part une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement.

Cette investiture marque le retour de la Côte d’Ivoire à une vie constitutionnelle normale.

Le Secrétaire général du gouvernement a par ailleurs fait au conseil le point des missions initiées par le gouvernement dans les différentes régions du pays en vue d’apaiser le climat social.

Dans les régions visitées, les délégations gouvernementales ont rencontré les autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières, les responsables des partis et formations politiques, les responsables des services déconcentrés et décentralisés pour leur apporter des messages de paix et de cohésion sociale.

Les échanges ont largement porté sur les préoccupations des populations, les mesures prises par le gouvernement et les solutions à envisager pour le retour de la cohésion et de la paix dans notre pays.

Le conseil remercie l’ensemble des participants à ces rencontres pour leur disponibilité et leur esprit d’ouverture au dialogue. Il a par ailleurs assuré de la volonté du gouvernement à maintenir le dialogue, à demeurer à l’écoute des préoccupations des populations afin d’y apporter les solutions appropriées.

II.2. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale a informé le conseil de la commémoration des journées de l’Afrique et de la CEDEAO à Ouagadougou.

Ces journées ont été instituées respectivement par l’Union africaine et la CEDEAO pour commémorer leur naissance respective et encourager les Etats membres à promouvoir les idéaux de l’intégration régionale et sous régionale. Elles ont lieu respectivement les 25 et 28 mai de chaque année.

Cette année, ces journées seront marquées par une cérémonie unique axée sur la paix et qui se déroulera le 28 mai 2011 dans la salle de conférences du ministère des Affaires étrangères et de la coopération régionale.

II.3. Le ministre de l’Agriculture et de l’hydraulique a fait au conseil une communication relative à l’état des négociations avec les cotonculteurs sur le prix du coton et des intrants.

Au terme des discussions, le conseil a donné instruction aux ministres concernés pour la poursuite des négociations. L’objectif est d’aboutir à des mécanismes consensuels de fixation du prix du coton et à des coûts d’intrants accessibles aux cotonculteurs.

II.4. Le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat a fait au conseil une communication relative à la problématique de l’approvisionnement du marché national en ciment.

Il ressort que la production nationale ne couvre pas les besoins de consommation qui doivent être complétés par les importations.

Le conseil a instruit les ministres en charge du dossier pour que des échanges soient entamés dans le cadre des concertations tripartites afin de revoir non seulement la structure des prix du ciment produit localement pour une baisse des prix à la consommation, mais aussi les conditions d’importation du ciment hors zone UEMOA pour un meilleur approvisionnement du pays.

III – NOMINATIONS

III.1. PREMIER MINISTERE

- Monsieur Youma ZERBO, Mle 22 103, administrateur civil, 3e classe, 4e échelon, est nommé secrétaire général ;

- Monsieur Justin Jean Baptiste BOUDA, Mle 34 817 V, inspecteur du Trésor, 1ère classe, 11e échelon, est nommé conseiller spécial.

III.2. MINISTERE DES TRANSPORTS, DES POSTES ET DE L’ECONOMIE NUMERIQUE

- Monsieur Issiaka SIGUE, Mle 25 641 U, administrateur civil, 1ère classe, 14e échelon, est nommé directeur général des transports terrestres et maritimes ;

- Monsieur Nebwaoga Casimir KABORE, Mle 78 685 X, économiste, catégorie 1, échelle B, 3e échelon, est nommé directeur des études et de la planification ;

- Monsieur Lassané OUEDRAOGO, Mle 30 767 V, agent technique mécanicien, catégorie B3, 12e échelon, est nommé directeur régional des transports du Nord (Ouahigouya).

III.3. MINISTERE DE LA JUSTICE, DE LA PROMOTION DES DROITS HUMAINS, GARDE DES SCEAUX

Madame Isabelle Marie Désirée OUEDRAOGO/BOUDA, Mle 30 042 T, magistrat de grade exceptionnel, 4e échelon, est nommée Premier président du Conseil d’Etat.

III.4. MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA SECURITE

- Monsieur Noraogo Ousmane SAWADOGO, Mle 12 603, commissaire principal de police, 1ère classe, 2e échelon, est nommé secrétaire général de l’Office national d’identification (ONI) ;

- Monsieur Amadé BELEM, Mle 12 781 K, commissaire de police, est nommé secrétaire permanent du Comité national de lutte contre la drogue.

- Monsieur Emanoêl KABORE, Mle 57 715 C, commissaire de police, est nommé directeur du matériel et du budget de la direction générale de la police nationale ;

- Madame Félicienne Marie Pélagie KONSEIBO/TIENDREBEOGO, Mle 57 728 L, commissaire de police, est nommée directrice des personnels de la direction générale de la police nationale ;

- Monsieur Louis Pierre KI, Mle 12 599, commissaire de police, est nommé directeur de la Sûreté de l’Etat ;

- Monsieur Roger OUEDRAOGO, Mle 57 709 R, commissaire de police, est nommé directeur de l’Ecole nationale de police ;

- Monsieur Alidou Serge OUEDRAOGO, Mle 12 683 W, commissaire de police, est nommé commandant des compagnies républicaines de sécurité ;

- Monsieur Gérard HIEN, Mle 30 700 W, commissaire de police, est nommé directeur de la sécurité publique.

- Monsieur Modibo COULIBALY, Mle 18 552 K, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale de la Boucle du Mouhoun (Dédougou) ;

- Monsieur Dieudonné OUATTARA, Mle 57 722 C, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale des Cascades (Banfora) ;

- Monsieur Michel KI, Mle 16 263 K, commissaire principal de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Centre (Ouagadougou) ;

- Monsieur Rémy TAÏTA, Mle 12 636 A, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Centre-Est (Tenkodogo) ;
- Monsieur Babo Pierre BASSINGA, Mle 57 714, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Centre-Nord (Kaya) ;

- Monsieur Alain Joachim BONZI, Mle 30 507, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Centre-Ouest (Koudougou) ;

- Monsieur Issa Amed SAWADOGO, Mle 13 026 L, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Centre-Sud (Manga) ;

- Monsieur Dramane Franck Elvis COMPAORE, Mle 57 713, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale de l’Est (Fada N’Gourma) ;

- Monsieur Sy TRAORE, Mle 14 078 B, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale des Hauts-Bassins (Bobo-Dioulasso) ;

- Monsieur Abdou KOCTY, Mle 24 064 Y, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Nord (Ouahigouya) ;

- Madame Noëlie KERE/COMPAORE, Mle 12 850 D, commissaire de police, est nommée directrice régionale de la police nationale du Plateau central (Ziniaré) ;

- Monsieur Simon SOUBEIGA, Mle 17 883 H, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Sahel (Dori) ;

- Monsieur Daniel ZOUNGRANA, Mle 57 725 N, commissaire de police, est nommé directeur régional de la police nationale du Sud-Ouest (Gaoua).

III.5. MINISTERE DE L’ACTION SOCIALE ET DE LA SOLIDARITE NATIONALE

- Madame Maïmouna ZOMA/TRAORE, Mle 52 148 L, inspectrice d’éducation spécialisée, 1ère classe, 3e échelon, est nommée directrice de la protection et de la lutte contre les violences sur les enfants ;

- Monsieur Dédougou Gildas DAKUYO, Mle 53 497 B, administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 1er échelon, est nommé directeur du plaidoyer et de la mobilisation sociale ;

- Monsieur Harouna KAFANDO, Mle 53 472 K, inspecteur d’éducation spécialisée, 1ère classe, 1er échelon, est nommé directeur de la protection et de la promotion des personnes handicapées ;

- Madame Anatou KINDA/DIALLO, Mle 17 407 T, inspectrice d’éducation de jeunes enfants, 1ère classe, 9e échelon, est nommée directrice de la communication et du plaidoyer au Secrétariat permanent du Conseil national pour la survie, la protection et le développement de l’enfant (SP/CNSPDE) ;

- Monsieur Wendyam Philippe SEKONE, Mle 91 416 A, juriste, échelle B, 3e échelon, est nommé directeur de la planification et du suivi-évaluation au secrétariat permanent du Conseil national pour la survie, la protection et le développement de l’enfant (SP/CNSPDE).

Le ministre de la Communication Porte-parole du gouvernement,
Alain Edouard TRAORE

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik