Flash Info
prev next

à La Une »

Communiqué

16 février 2019 – 14 h 51 min Pas de Commentaire | 208 views

Dans l’après-midi du vendredi 15 février 2019, l’administration douanière a été, une fois de plus, la cible d’une attaque d’individus armés non identifiés.
Au cours de cet acte ignoble et barbare, quatre agents du bureau de …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Compte Rendu, Conseil des Ministres

Compte rendu du conseil des Ministres du 23 juillet 2008

Soumis par par 8 septembre 2011 – 12 h 27 minPas de commentaire | 2 035 views

Compte rendu du conseil des Ministres du  23 juillet 2008Le conseil des ministres s’est tenu le mercredi 23 juillet 2008 en séance ordinaire à partir de 09 heures 00 sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Blaise COMPAORE, Président du Faso, Président du conseil des ministres.

Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, autorisé des missions à l’étranger et procédé à des nominations.

  1. I. DELIBERATIONS

I.1.    AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le conseil a examiné et adopté onze (11) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant adoption de la politique nationale de développement des centres secondaires.

Notre pays a adopté dans les années 1980 un Programme de développement des villes moyennes (PDVM) afin de réduire les disparités et les grands déséquilibres avec les grandes villes que sont Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Après deux (02) décennies de mise en œuvre dudit programme et au regard des mutations intervenues aux plans économique, politique et institutionnel, sa relecture s’avère nécessaire.

Cette relecture a abouti à la formulation de la politique nationale des centres secondaires qui intègre et renforce les objectifs principaux du programme et offre de nouvelles perspectives aux partenaires techniques et financiers.

La nouvelle politique s’accompagne d’un programme d’actions visant l’encadrement, la coordination et  la cohérence des interventions sur le terrain.

Le deuxième rapport est relatif à la croissance démographique et le développement au Burkina Faso.

Les recensements de ces dernières décennies ont révélé la persistance d’un accroissement régulier et un poids démographique soutenu avec en prévision un doublement de la population à l’horizon 2030.

L’équilibre entre l’essor démographique et la croissance économique reste un corollaire incontournable du développement ; en l’état actuel de la situation dans notre pays, des efforts doivent être fournis pour garder l’adéquation entre ces deux facteurs.

Le conseil a donné des instructions au ministre en charge du dossier pour une relecture et une dynamisation de la politique de population en vue de renforcer les conditions d’un développement harmonieux.

Le troisième rapport est relatif à la revue à mi-parcours de l’exécution du budget de l’Etat, gestion 2008.

L’examen du budget de l’Etat au 31 mai 2008 fait ressortir un taux de recouvrement des ressources de 37,60% et un taux d’exécution des dépenses de 41,40%.

Face à d’importants nouveaux besoins exprimés en liaison avec l’évolution de la conjoncture récente, de nouvelles dotations budgétaires s’avèrent nécessaires ; au regard de la faible perspective d’accroissement des ressources il est apparu impératif de procéder à des aménagements budgétaires.

Le quatrième rapport est relatif à l’autorisation de passation de deux (02) marchés par la procédure de gré à gré pour l’acquisition de neuf cent trente cinq mille (935 000) livres au profit du ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique.

L’acquisition de ces livres vise en priorité la reconstitution du stock des manuels scolaires acquis pour le projet Enseignement post-primaire, phase I (PEPP I) et l’appui à la rénovation des programmes de ses enseignements.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé la passation des marchés avec :

–      le Groupe Hatier international pour la fourniture de sept cent trente mille (730 000) livres pour un montant de deux milliards six cent soixante six millions six cent soixante un mille neuf cent quatre vingt douze (2 666 661 992) F CFA HT HD ;

–      le Groupe BEAUCHEMIN pour la fourniture de deux cent cinq mille (205 000) livres pour un montant de un milliard deux cent cinquante cinq millions trois cent trente cinq mille neuf cent quatre vingt quatre (1 255 335 984) F CFA HT HD.

Le financement est assuré par le crédit IDA et le Royaume des Pays-Bas.

Le cinquième rapport est relatif à l’autorisation de passation d’un marché par la procédure de gré à gré pour le renouvellement et la mise à jour des passeports biométriques burkinabè.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé la passation du marché avec la société Canadian Bank Note Compagny Limited pour un montant de un milliard sept cent dix sept millions neuf cent soixante dix mille deux cent vingt deux (1 717 970 222) F CFA.

Ce montant prend en compte le coût desdits documents, la formation des utilisateurs, l’acquisition des appareils de production, la fourniture de consommables et l’assistance technique pendant cinq (05) ans.

Le sixième rapport est relatif à l’adoption d’une ordonnance portant ratification de l’Accord de prêt conclu le 16 février 2008 à Ouagadougou entre le Burkina Faso et la Banque islamique de développement pour le financement complémentaire du projet de développement hydro-agricole de Soum (phase I) et l’adoption d’un projet de loi portant autorisation de ratification de l’ordonnance sus-citée.

Ce prêt contribuera au développement de la production des cultures vivrières, à la sauvegarde des ressources naturelles par la mise en valeur des terres agro-sylvo-pastorales et la formation des agriculteurs à la gestion et à l’exploitation des terres.

Le montant du prêt est de deux milliards six cent millions (2 600 000 000) F CFA remboursable en vingt cinq ans assorti d’un différé de sept ans.

Le septième rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant création, attributions et composition d’une Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF).

Le présent décret précise les attributions de la structure en prenant en compte les missions de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat (ASCE). Au terme des nouvelles dispositions, elle est chargée de l’exécution de la politique de lutte contre la fraude fiscale, douanière, économique et environnementale.

Le huitième rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant fixation des taux des indemnités des contrôleurs d’Etat, des inspecteurs techniques de services et du personnel de soutien de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat.

Le neuvième rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’une ordonnance portant ratification de l’Accord de prêt conclu le 08 juillet 2008 entre le Burkina Faso et la Bank of Taïwan pour le financement de la construction de l’échangeur de l’Est et l’adoption d’un projet de loi portant autorisation de ratification de l’ordonnance sus-citée.

La construction dudit échangeur d’un coût estimatif de quinze milliards cent quarante huit millions neuf cent quarante mille quatre cent quatre vingt (15 148 940 480) F CFA sera partiellement financé par un prêt de la Bank of Taïwan d’un montant de douze milliards (12 000 000 000) F CFA.

La durée du prêt est de vingt ans et demie assorti d’un différé de cinq ans et demie.

Le dixième rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’une ordonnance portant ratification de l’Accord de crédit signé le 17 juin 2008 à Madrid entre le Burkina Faso et l’Instituto de credito official du Royaume d’Espagne pour le financement de la fourniture de la pose d’équipements solaires photovoltaïques dans cinquante (50) localités de notre pays et l’adoption d’un projet de loi portant autorisation de ratification de l’ordonnance sus-citée.

Le montant du crédit estimé à deux milliards trois cent quatre vingt onze millions quinze mille quatre cent quatre vingt ((2 391 015 480) F CFA, servira à l’installation de systèmes photovoltaïques pour l’alimentation en énergie solaire en zones rurales.

Le prêt est remboursable en vingt (20) ans assorti d’un différé de neuf (09) ans.

Le onzième rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret qui nomme Madame Gertrude OUEDRAOGO/SAWADOGO, Mle 15 037 T, conseiller des affaires économiques, membre du conseil d’administration de la société AIR LIQUIDE/SOBUGAZ, représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie et des finances pour un mandat de trois (03) ans.

I.2.    AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE,

DE L’HYDRAULIQUE ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES

Le conseil a examiné et adopté deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant nomination de membres au conseil d’administration du Bureau national des sols (BUNASOLS).

Au terme de ses délibérations, le conseil a marqué son accord pour la nomination des personnes ci-après membres représentant l’Etat audit conseil pour un mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère des Infrastructures et du désenclavement :

–      Monsieur Kolou DAILA, Mle 74 250 J, ingénieur des travaux publics ;

Au titre du ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique :

–      Monsieur Samuel NAKOLEMDOUSSE, Mle 00 35 683 R, maître assistant en géophysique ;

Au titre du ministère de l’Environnement et du cadre de vie :

–      Monsieur Cyrille KABORE, Mle 18 001 F, ingénieur des eaux et forêts.

Le second rapport est relatif à l’examen et à l’adoption de deux (02) décrets portant respectivement nomination de membres et de président au conseil d’administration de l’Autorité de mise en valeur de la vallée du Sourou.

Au terme du premier décret, le conseil a approuvé la nomination des personnes ci-après membres dudit conseil pour un mandat de trois (03) ans.

Administrateurs représentant l’Etat

Au titre du ministère de l’Economie et des finances :

–      Madame Kadiatou TRAORE/SAMAKE, Mle 15 196 U, conseiller des affaires économiques ;

Au titre du ministère de l’Agriculture, de l’hydraulique et des ressources halieutiques :

–      Monsieur Jean Martin KAMBIRE, Mle 12 517 X, ingénieur                        agro-économiste ;

–      Monsieur Etienne KABORE, Mle 29 450 A, ingénieur agro-sociologue ;

Au titre du ministère du Commerce, de la promotion de l’entreprise et de l’artisanat :

–      Monsieur Ansomwin Ignace HIEN, Mle 11 113 C, conseiller des affaires économiques ;

Au titre du ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique :

–      Monsieur Seydou SAGNON, Mle 21 322, ingénieur de recherche ;

Au titre du ministère des Ressources animales :

–      Monsieur M’bè Jules PALM, Mle 24 394 J, docteur vétérinaire.

Administrateur représentant l’Autorité de mise en valeur de la vallée du Sourou :

–      Monsieur Kassoum OUATTARA, Mle 17 80 41 08 00 02 W, ingénieur de travaux informatiques.

Au terme du second décret, monsieur Jean Martin KAMBIRE, ingénieur agro-économiste est nommé président du conseil d’administration de l’Autorité de mise en valeur de la Vallée du Sourou.

I.3.    AU TITRE DU MINISTERE DES TRANSPORTS

Le conseil a examiné et adopté deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret qui nomme monsieur Michel Yamba KOLOGO, Mle 07 803 G, commissaire de police, membre du conseil d’administration du Centre de contrôle des véhicules automobiles (CCVA) représentant l’Etat au titre du ministère de la Sécurité pour un mandat de trois (03) ans.

Le deuxième rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant nomination de membres au conseil d’administration de la Société de gestion du Patrimoine ferroviaire du Burkina (SOPAFER-B).

Au terme de ses délibérations, le conseil a marqué  son accord pour la nomination des personnes ci-après membres représentant l’Etat audit conseil pour un mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Economie et des finances :

–      Monsieur Seydou BARRO, Mle 43 129 A, inspecteur du Trésor ;

Au titre du ministère du Commerce, de la promotion de l’entreprise et de l’artisanat :

–      Monsieur Tenkodogo Mathias SOME, Mle 17 988 Z, conseiller des affaires économiques.

I.4.    AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE

ET DE LA REFORME DE L’ETAT

Le conseil a examiné et adopté un (01) rapport relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant modalités d’organisation des examens professionnels et des concours dans notre pays.

Le présent décret vise une meilleure réglementation du processus d’organisation des examens professionnels et concours. Le ministère de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat en est le principal responsable.

Ledit décret intègre par ailleurs de nouvelles dispositions pour une meilleure gestion des listes d’attente où des indélicatesses ont été décelées.

En outre, le décret définit les attributions, le fonctionnement d’une Commission nationale et des comités provinciaux de pilotage des concours directs.

Les membres de cette commission nationale exercent un mandat unique de trois (03) ans et il leur est fait obligation de prêter serment à leur prise de fonction.

I.5.    AU TITRE DE MINISTERE DE L’ADMINISTRATION

TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

Le conseil a examiné et adopté deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant statut des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et des personnels techniques et administratifs.

Le présent décret vient doter les membres et le personnel technique et administratif de la CENI d’un statut conformément aux dispositions de l’article 29 de la loi n°014-2001/AN du 03 juillet 2001 portant Code électoral.

Le second rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant adoption d’un Plan d’action triennal glissant 2008-2010 du cadre stratégique de mise en œuvre de la décentralisation.

Le Plan d’action triennal 2008-2010 fait l’état des lieux de la décentralisation, définit les objectifs à poursuivre par les collectivités territoriales, les acteurs locaux, l’état et les partenaires techniques et financiers. Par ailleurs il définit les actions prioritaires, le dispositif de mise en œuvre et de coordination des actions.

L’adoption du présent décret renforce la dynamique de la politique de développement des collectivités territoriales.

I.6.    AU TITRE DU MINISTERE DE LA CULTURE,  DU TOURISME

ET DE LA COMMUNICATION

Le conseil a examiné et adopté deux (02) décrets portant respectivement nomination de membres et de président au conseil d’administration de l’Office national du tourisme burkinabè (ONTB).

Au terme du premier décret, les personnes ci-après sont nommées membres audit conseil pour un mandat de trois (03) ans.

Administrateurs représentant l’Etat

Au titre du ministère du Commerce, de la promotion de l’entreprise et de l’artisanat :

–      Madame Marie BICABA, Mle 66 233 Y, conseiller des affaires économiques ;

Au titre du ministère de la Culture, du tourisme et de la communication :

–      Monsieur Abdoulaye SANKARA, Mle 18 073 B, administrateur des services touristiques ;

–      Monsieur René Blaise BATIENON, Mle 15 022 F, attaché des services touristiques ;

Administrateur représentant le personnel de l’Office national du tourisme burkinabè :

–      Monsieur Sa Edmond TRAORE, Mle 25 757 K, administrateur civil.

Au terme du second décret, monsieur  Abdoulaye SANKARA, administrateur des services touristiques est nommé président dudit conseil.

I.7.    AU TITRE DU MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE,

SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Le conseil a examiné et adopté un rapport relatif à la politique nationale d’enseignement et de formation techniques et professionnels (PN/EFTP) du Burkina Faso.

La politique nationale de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle est le fruit d’une large concertation entre les acteurs du domaine.

Instrument de référence pour la réforme de notre système éducatif, elle oriente l’action gouvernementale en apportant des innovations liées à la valorisation du capital humain, l’insertion professionnelle, la qualification et la certification des formations ainsi que le développement de l’esprit d’entreprise.

I.8.    AU TITRE DU MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES

Le conseil a examiné un rapport relatif à la prise de participation du Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) au capital social de la société de production de lait et de produits laitiers (SOPROLAIT).

La SOPROLAIT est une société anonyme créée le 22 janvier 2004 avec un capital initial de cinquante millions (50 000 000) F CFA porté à cent millions (100 000 000) F CFA le 10 avril 2008 et détenu à hauteur de 51% par le FBDES et 49% par des actionnaires privés.

Les objectifs poursuivis par cette société sont :

–      l’amélioration et le renforcement de la filière lait, réduisant sensiblement leurs importations ;

–      le développement de la filière lait dans la zone périurbaine de Ouagadougou ;

–      le renforcement de la production de quarante (40) fermes laitières autour de la laiterie.

En outre, la SOPROLAIT va mettre sur le marché divers laits, du beurre, des animaux de reproduction et de boucherie.

Le coût total de la mise en œuvre du projet est de six milliards quatre cent quinze millions (6 415 000 000) de F CFA.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé le FBDES à prendre part au financement de cette unité et à l’accompagner dans la recherche de financements complémentaires.

I.9.    AU TITRE DU MINISTERE DE LA PROMOTION DES DROITS HUMAINS

Le conseil a examiné le rapport national du Burkina Faso sur l’examen périodique universel (EPU).

Conformément à la résolution 60/251 du 15 mars 2006 de l’Assemblée générale des Nations-unies, le conseil des droits de l’Homme procède à une évaluation des Etats quant au respect de leurs obligations et engagements en matière de droits de l’Homme.

L’EPU est un mécanisme coopératif reposant sur des informations objectives et dignes de foi et sur le dialogue  associant pleinement les pays soumis à l’examen.

Les objectifs sont notamment :

–      l’amélioration de la situation des droits de l’Homme au sein des Etats ;

–      l’encouragement à la coopération et au dialogue sans réserve avec  le conseil, les organes relatifs aux droits de l’Homme et le Haut commissariat aux droits de l’Homme.

Pour remplir ses obligations en tant que membre de la communauté internationale, le Burkina Faso a rédigé un rapport qui servira de base à son évaluation par le conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

Avant de lever sa séance à 15 heures 00, le conseil a entendu des communications orales et procédé à des nominations.

II – COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres a fait au conseil une communication relative au séjour de travail aux Etats-Unis de Son Excellence monsieur le Président du Faso dans le cadre de la signature de la convention du Millénium Challenge Account du 13 au 16 juillet 2008.

Au terme de cette convention, les Etats-Unis accordent au Burkina Faso une subvention de 480,9 millions de dollars soit plus de 204 milliards de F CFA, destinés à des projets dans l’agriculture, la sécurité foncière, les infrastructures routières et l’éducation des filles.

La cérémonie de signature de l’accord de financement du Compact du Burkina Faso a été une occasion de saluer l’excellente qualité des relations d’amitié et de coopération entre nos deux pays.

L’éligibilité du Burkina est perçue à la fois comme une grande marque de considération et comme un signe de reconnaissance des avancées réalisées en matière de gouvernance, d’amélioration de l’environnement des affaires, ainsi qu’en matière de satisfaction des besoins essentiels des populations.

Durant son séjour, le Président du Faso s’est entretenu avec le Président Georges BUSH à la Maison Blanche et a eu des rencontres de travail entre autres avec les premiers responsables de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

L’occasion a été offerte à la communauté burkinabè d’échanger avec le Président du Faso qui a rappelé à nos compatriotes le rôle important qu’ils peuvent jouer dans le développement de leur pays.

II.2. Le Secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres a informé le conseil de la visite d’amitié et de travail de Son Excellence monsieur Koudou Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d’Ivoire dans notre pays du 27 au 29 juillet 2008.

Au cours de son séjour, le président ivoirien s’entretiendra avec le Président du Faso sur des questions concernant les relations de coopération entre nos pays unis par des liens séculaires.

II.3. Le conseil a également été informé de la visite de travail qu’entreprendra dans notre pays du 24 au 25 juillet 2008 Son Excellence Monsieur Komlan MALLY, premier Ministre du Togo.

Au cours de son séjour, le premier Ministre togolais aura des échanges sur l’expérience du Burkina en matière de réformes et de bonne gouvernance.

II.4. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale a informé le conseil de la désignation du Burkina Faso en qualité de membre du conseil des gouverneurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) pour la période 2008-2010.

II.5. Le ministre de l’Enseignement de base et de l’alphabétisation a informé le conseil de la tenue du Symposium national des associations des parents d’élèves du primaire (APE) du 29 au 31 juillet 2008 à Ouagadougou.

Cette rencontre organisée par le Conseil national des parents d’élèves du primaire (CNAPEP) regroupera les représentants des associations des parents d’élèves (APE) et des mères éducatives (AME) provinciaux, les syndicats, les représentants des communes, du parlement des enfants, des enseignants et des partenaires techniques et financiers.

Le thème retenu s’articulera autour de la dynamisation des différentes associations des parents d’élèves du Burkina Faso.

III – NOMINATIONS

III.1.  PREMIER MINISTERE

–          Monsieur Ouendénongoma Dieudonné BADINI, Mle 11 877 K, inspecteur des Finances, 3è classe, 4è échelon, est nommé secrétaire général de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat ;

–          Monsieur Blanchard Emmanuel BAYALA, Mle 24 996 R, juriste, 1ère classe, 12è échelon, est nommé chargé de mission, chef du département des questions institutionnelles et de souveraineté ;

–          Monsieur Youssoufou MILLOGO, Mle 10 571 J, professeur des lycées et collèges, 3è classe, 5è échelon, est nommé chargé de mission,  chef du département du développement des ressources humaines ;

–          Monsieur Nata PODA, Mle 51 957 D, économiste, 1ère classe, 5è échelon, est nommé chargé de mission, chef de département de l’analyse économique et financière ;

–          Monsieur Salomon DILEMA, Mle 14 931 W, inspecteur des Eaux et forêts, 3è classe, 5è échelon, est nommé chargé de mission, chef du département du développement durable ;

–          Monsieur François Xavier BAMBARA, Mle 52 153 B, administrateur des services financiers, 1ère classe, 4è échelon, est nommé chargé de mission, chef du département des infrastructures économiques et de l’entreprise ;

–          Monsieur Amado OUEDRAOGO, Mle 75 411 P, économiste, 1ère classe, 4è échelon, est nommé chargé de mission, directeur de la coordination des projets et des marchés publics ;

–          Madame Ouélhoré DIALLO / BARRY, Mle 11 955 N, conservateur des archives, 3è classe, 4è échelon, est nommée directrice de la documentation et des archives.

III.2. MINISTERE DE LA SANTE

–          Monsieur Adama TRAORE, Mle 32 143 N, professeur d’université, est nommé secrétaire général ;

–          Pharmacien colonel Bangagné LANSANDE, est nommé directeur général du Centre hospitalier universitaire Yalgado OUEDRAOGO ;

–          Monsieur Béli Etienne GUE, Mle 9 107 A, médecin, 2è classe, 8è échelon, est nommé inspecteur technique ;

–          Monsieur Mété BONKOUNGOU, Mle 17 763 C, médecin, 3è classe, 4è échelon, est nommé directeur de la prévention par la vaccination (DPV) ;

–          Monsieur Daman SANO, Mle 15 008 D, médecin maître de conférence, est nommé directeur général de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP) ;

–          Monsieur Adama COMPAORE, Mle 36 507 F, administrateur des services de santé, 1ère classe, 3è échelon, est nommé directeur général du Centre hospitalier régional de Kaya :

–          Monsieur François DRABO, Mle 41 259 U, médecin, 1ère classe, 8è échelon, est nommé directeur régional de la santé des                         Hauts-Bassins ;

–          Monsieur Amédée Prosper DJIGUEMDE, Mle 50 282 G, médecin 1ère classe, 5è échelon, est nommé directeur régional de la santé du Centre ;

–          Monsieur Robert Lucien Jean-Claude KARGOUGOU, Mle  53 449 M, médecin de santé publique, 1ère classe, 4è échelon, est nommé directeur régional de la santé de l’Est ;

III.3. MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

–          Adjudant-chef major de Gendarmerie Koutiga KAFANDO, Mle 1 460, est nommé membre permanent de la coordination nationale de lutte contre la fraude ;

–          Commissaire de police Etienne OUEDRAOGO, Mle 13 861 W, 1ère classe, 5è échelon, est nommé membre permanent de la coordination nationale de lutte contre la fraude ;

III.4. MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE

ET DE LA DECENTRALISATION

–          Madame Idiema Véronique KANDO, Mle 13 162, professeur certifiée, est nommée vice-président de la CENI.

III.5. MINISTERE DE LA SECURITE

–          Adjudant / Chef de Gendarmerie Namékoba Jean Charles NITIEMA, est nommé chef de Cabinet.

III.6. MINISTERE DE LA CULTURE, DU TOURISME

ET DE LA COMMUNICATION

–          Monsieur Adama BARRO, Mle 20 254 J, conseiller de presse et techniques de l’information, est nommé conseiller technique ;

–          Madame Salmata Olga ILBOUDO / OUEDRAOGO, Mle 11 727 X, professeur certifiée, 3è classe, 5è échelon est nommée directrice générale des arts ;

–          Monsieur Saïdou SININI, Mle 52 273 G, professeur certifié, 1ère classe, 4è échelon est nommé directeur régional de la culture, du tourisme et de la communication de l’Est ;

III.7. MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT DE BASE

ET DE L’ALPHABETISATION

–          Monsieur Alassane TRAORE, Mle 59 690 D, conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 2è échelon est nommé directeur des ressources humaines.

III.8. MINISTERE DES RESSOURCES ANIMALES

–          Monsieur Nosyamba Gustave KALKOUMDO, Mle 26 920 B, ingénieur d’élevage, 1ère classe, 9è échelon, est nommé directeur régional des ressources animales du Sahel ;

–          Monsieur Philippe GAMPENI, Mle 26 912 T, ingénieur d’élevage, 1ère classe, 12è échelon est nommé directeur régional des ressources animales de l’Est ;

–          Monsieur M’Bi Jean-Marie KABORE, Mle 18 611 U, docteur vétérinaire, 3è classe, 4è échelon est nommé directeur régional des ressources animales du Centre-Est ;

–          Monsieur Labdané DIONI, Mle 35 709 P, ingénieur des techniques d’élevage, 1ère classe, 9è échelon est nommé directeur provincial des ressources animales du Zoundwéogo.

Le Ministre de la Culture,

du tourisme et de la communication

Porte-parole du Gouvernement

Filippe  SAVADOGO

Commandeur de l’Ordre national

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik