Flash Info
prev next

à La Une »

Union économique et monétaire ouest-africaine : Un niveau de récoltes globalement satisfaisant

18 mai 2019 – 16 h 25 min Pas de Commentaire | 98 views

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO,  a participé à la huitième réunion du comité de haut niveau sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Compte Rendu, Conseil des Ministres

Compte rendu du conseil des Ministres du 18 février 2009

Soumis par par 8 septembre 2011 – 13 h 58 minPas de commentaire | 2 315 views

Compte rendu du conseil des Ministres du  18 février 2009Le conseil des ministres s’est tenu le mercredi 18 février 2009 en séance ordinaire à partir de 09 heures 00 sous la présidence de Son Excellence, Monsieur Blaise COMPAORE,

Président du Faso, Président du conseil des ministres.

Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, autorisé des missions à l’étranger et procédé à des nominations.

I. DELIBERATIONS

I.1.    AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le conseil a examiné et adopté quatre (04) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’autorisation de passation d’un marché par la procédure de gré à gré pour l’électrification  de la caserne des douanes de Bingo.

Au terme de ses délibérations, le conseil a autorisé la passation dudit marché avec la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) pour un montant de cent dix neuf millions trois cent trente cinq mille neuf cent cinquante huit (119 335 958) F CFA TTC.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat.

Le deuxième rapport est relatif à l’état de consommation des dotations de carburant de l’Administration au cours de l’année 2008.

Les besoins annuels de consommation en carburant et en lubrifiant de l’Etat sont estimés en moyenne à quatre milliards (4 000 000 000) de F CFA.

Dans le but de rationaliser la consommation de carburant de l’Administration avec pour objectif de réduire le train de vie de l’Etat, le gouvernement a décidé d’affecter 60% des dotations des services publics sous forme de cartes magnétiques et 40% sous forme de tickets.

L’application de cette mesure à compter du mois d’août 2008 soit pendant cinq (05) mois a permis à l’Etat de réaliser une réduction de la consommation en carburant et d’économiser plus de trois cent millions (300 000 000) de F CFA.

Au regard de l’impact de l’utilisation des cartes magnétiques, le conseil a instruit le ministre de l’Economie et des finances de reconduire les mesures en 2009 tant pour les services de l’administration et des projets que pour les établissements publics de l’Etat en renforçant le système de suivi.

Le troisième rapport est relatif à l’analyse des résultats de l’appel d’offres pour la fourniture de carburant et lubrifiants au profit de l’Administration.

Prenant en compte les économies réalisées grâce à l’introduction de la carte magnétique, le conseil au terme de ses délibérations a autorisé la passation des marchés avec les sociétés suivantes :

–      Lot 1 : PETROFA pour la fourniture de carburant d’un montant de un milliard huit cent soixante douze millions trois cent quarante mille cent quarante (1 872 340 140) F CFA TTC ;

–      Lot 2 : TOTAL Burkina SA pour la fourniture de carburant d’un montant de un milliard huit cent soixante quatorze millions neuf cent quatorze mille cinq cent quatre vingt douze (1 874 914 592) F CFA TTC ;

–      Lot 3 : SOFRATA pour la fourniture de lubrifiants d’un montant de deux cent soixante quatorze millions six cent quatre vingt quinze mille cent trois (274 695 103) F CFA TTC ;

–      Lot 4 : ECODIS SARL pour la fourniture de lubrifiants d’un montant de deux cent soixante trois millions six cent trente sept mille cent vingt et un (263 637 121) F CFA TTC ;

–      Lot 5 : TOTAL Burkina SA pour la fourniture de carburant d’un montant trois cent soixante treize millions neuf cent douze mille cent quatre vingt dix (373 912 190) F CFA TTC ;

Au total, l’Etat projette une économie de l’ordre de sept cent vingt quatre millions deux cent quatre vingt quatre mille sept cent soixante trois (724 284 763) F CFA par rapport à la dotation initiale.

Le financement est assuré par le budget de l’Etat.

Le quatrième rapport est relatif à une autorisation de passation de marchés de gré à gré dans le cadre de l’exécution du programme d’investissement communautaire en fertilité agricole (PICOFA).

Au terme de ses délibérations le conseil a autorisé la passation desdits marchés avec les entreprises suivantes :

–      Etudes et Développement rural (EDR) pour un montant de cent quatre vingt seize millions sept cent trente sept mille neuf cent quatre (196 737 904) F CFA TTC ;

–      ERGECI-DEVELOPPEMENT pour un montant de trois cent trente cinq millions cent quatorze mille cinq cent soixante douze (335 114 572)    F CFA TTC.

Le financement est assuré par la Banque ouest-africaine de développement (BOAD).

I.2.    AU TITRE DU MINISTERE DE LA DEFENSE

Le conseil a examiné et adopté un décret portant création, organisation et règlementation d’un établissement pénitentiaire militaire (EPM) à Ouagadougou.

La spécificité de l’Armée et son organisation commandent la création d’un établissement pénitentiaire militaire.

L’adoption du présent décret dote l’Armée d’un établissement pénitentiaire militaire conformément à l’esprit du code de justice militaire.

I.3.    AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION

TERRITORIALE ET DE LA DECENTRALISATION

Le conseil a examiné et adopté deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif aux préparatifs des éditions 2009 et 2010 de la fête nationale du 11 décembre  respectivement à Ouahigouya et Bobo-Dioulasso.

Prenant en compte les acquis des organisations antérieures, les éditions à venir devraient tirer les meilleurs enseignements pour une plus grande efficience.

Le conseil a instruit les ministres en charge du dossier d’affiner les propositions faites quant aux infrastructures  d’appoint à réaliser à Ouahigouya afin de consolider le développement de la région.

Pour le cinquantenaire de la commémoration de la fête de l’indépendance prévue à Bobo-Dioulasso en 2010, un comité de veille et de réflexion sera mis en place dès à présent.

Le second rapport est relatif à l’examen et à l’adoption de  cinq (05) décrets et de quatre (04) protocoles établis entre l’Etat et la commune pour le renforcement de la décentralisation dans notre pays.

Le premier décret porte transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux communes dans le domaine de la santé.

Le second décret porte transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux communes dans les domaines du préscolaire, de l’enseignement primaire et de l’alphabétisation.

Le troisième décret porte transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux communes dans le domaine de l’approvisionnement en eau potable et assainissement.

Le quatrième décret porte transfert de compétences et de ressources de l’Etat aux communes dans les domaines de la culture, de la jeunesse, des sports et des loisirs.

Le cinquième décret porte modalités de mise à la disposition et de gestion des personnels de l’Etat aux communes.

Les protocoles d’opération qui seront signés par les gouverneurs de région par délégation et les maires des communes visent à préciser les responsabilités réciproques des acteurs dans le processus.

I.4.    AU TITRE DU MINISTERE DES MINES, DES CARRIERES

ET DE L’ENERGIE

Le conseil a examiné et adopté un rapport relatif à une demande d’autorisation pour la signature d’un protocole d’Accord entre le Burkina Faso et la Société d’exploitation minière d’Afrique de l’Ouest (SEMAFO) pour la construction d’une centrale solaire de vingt (20) mégawatts.

La réalisation du projet d’un coût de soixante (60) milliards de FCFA renforcera le leadership de notre pays dans un contexte international favorable aux projets en conformité avec les objectifs de Kyoto et les exigences d’un développement durable.

Il induit par ailleurs, des intérêts économiques que le Burkina pourrait tirer de la construction d’une centrale solaire.

Le conseil a donné des instructions au ministre en charge du dossier pour un suivi diligent en vue de sa mise en œuvre.

I.5.    AU TITRE DU MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE, SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Le conseil a examiné et adopté deux (02) rapports.

Le premier rapport est relatif à l’examen et à l’adoption d’un décret portant création, attribution, composition, organisation et fonctionnement d’un conseil national pour la prévention de la violence à l’école (CNPVE).

La création de ce conseil national se justifie par la dégradation du climat dans nos établissements d’enseignement. Il est placé sous la tutelle technique du ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique et constitue une instance de veille et de régulation.

Le second rapport est relatif au recrutement et à la formation de deux cent quatre vingt (280) enseignants au bénéfice du programme de renforcement de la formation professionnelle (PRFP) et d’établissements d’enseignement secondaire dont cent cinquante sept (157) répartis d’une part entre les centres de formation de Ziniaré, Bobo-Dioulasso et les lycées professionnels de Gaoua, Dédougou et Dori et d’autre part, cent vingt trois (123) affectés dans les établissements d’enseignement secondaire et technique.

I.6.    AU TITRE DU MINISTERE DU COMMERCE,

DE LA PROMOTION DE L’ENTREPRISE ET DE L’ARTISANAT

Le conseil a examiné et adopté un décret portant création d’une société d’économie mixte dénommée Société de transformation des fruits et légumes de Loumbila (STFL).

La création de cette unité répond à la politique de valorisation des productions locales par leur transformation et leur conservation afin de leur assurer une meilleure commercialisation.

Le montant des investissements, objet d’un Accord de prêt signé avec la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC) le 15 décembre 2008 à Ouagadougou est de sept milliards trois cent quarante et un millions (7 341 000 000) de F CFA.

I.7. AU TITRE DU MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME

Le conseil a examiné et adopté un décret portant organisation dudit ministère.

Le nouvel organigramme se conforme aux dispositions du décret n°2008-403/PRES/PM/SGG-CM du 10 juillet 2008 portant organisation-type des départements ministériels. Il répond en outre aux ajustements opérés pour plus d’efficacité eu égard aux changements institutionnels induits par l’adoption de la Politique nationale de l’Habitat et du développement urbain, de son plan d’action et de la loi n°057-2008/AN du 20 novembre 2008 portant promotion immobilière au Burkina Faso.

Les innovations majeures concernent la création :

–      d’une cellule environnementale ;

–      d’une direction générale de la promotion de l’habitat et du logement ;

–      d’une direction de la coordination technique et de la validation architecturale des projets ;

–      et d’une direction de la maintenance du patrimoine bâti de l’Etat.

Ce nouvel organigramme se justifie par la nécessité d’anticiper sur l’urbanisation en croissance soutenue dans notre pays et qui exige une projection qui prend en compte le présent et l’avenir.

1.8. AU TITRE DU MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS

Le conseil a examiné et adopté un rapport relatif à un plaidoyer et au plan d’action de mise en œuvre de la Politique nationale du sport.

Le plan d’action vise à faciliter la mise en œuvre de la politique nationale du sport et à procéder à une meilleure évaluation financière des programmes et un suivi des activités pour la période 2009-2011.

Son coût s’élève à huit milliards cent vingt quatre millions cinq cent mille (8 124 500 000) F CFA.

Ce plan d’action est soutenu par un document de plaidoyer qui interpelle les décideurs sur l’importance des questions liées à la pratique du sport afin de favoriser la mise en œuvre de la Politique nationale de sport.

Avant de lever sa séance à 15 H 30, le conseil a entendu des communications orales et procédé à des nominations.

II – COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre des Sports et des loisirs a fait au conseil le bilan de la participation du Burkina Faso à la 1ère édition des jeux de la CEN-SAD qui s’est déroulée du 02 au 15 février 2009 à Niamey au Niger.

A l’issue des différentes compétitions, notre pays a enregistré trente (30) médailles dont deux (02) médailles d’or, quinze (15) médailles d’argent et treize (13) médailles de bronze.

Le conseil prodigue ses félicitations à nos représentants à cette première édition des jeux de la CEN-SAD.

En marge de cette rencontre sportive s’est tenue la 2è réunion des ministres des Sports de l’espace CEN-SAD sur les politiques nationales de la jeunesse et des sports des pays membres.

En outre, le conseil adresse ses félicitations à SOU Toké Patrice dit le Bombardier, nouveau champion dans la catégorie WBC après sa victoire contre le boxeur algérien Yacine CHOUAO le 14 février dernier à Ouagadougou.

III – NOMINATIONS

III.1. PREMIER MINISTERE

–      Monsieur Daouda Paul Richard DEDOUI, Mle 74 766 Z, conseiller en sciences et techniques de l’information et de la communication, 1ère classe, 4è échelon, est nommé directeur de la documentation, de l’informatique et de la communication auprès de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat.

III.2. MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

–      Monsieur Joachim ZONGO, Mle 70 677 T, administrateur des services financiers, 1ère classe, 7è échelon, est nommé chargé d’études ;

–      Monsieur Mahamadi KAGONE, Mle 50 053 V, administrateur des services financiers, 1ère classe, 5è échelon, est nommé chargé d’études.

III.3. MINISTERE DE LA SANTE

–      Monsieur Boubakar TOURE, Mle 14 321 H, ingénieur des travaux publics, 1ère classe, 14è échelon, est nommé directeur général des infrastructures, des équipements et de la maintenance.

III.4. MINISTERE DES TRANSPORTS

–      Monsieur Issiaka SIGUE, Mle 25 641 U, administrateur civil,       1ère classe, 12è échelon, est nommé conseiller technique.

III.5. MINISTERE DE LA CULTURE, DU TOURISME

ET DE LA COMMUNICATION

–      Madame Lamoussa Rosalie BALIMA, Mle 23 04 309 Y, spécialiste en tourisme, est nommée directrice générale du tourisme.

Le Ministre de la Culture,

du tourisme et de la communication

Porte-parole du Gouvernement

Filippe  SAVADOGO

Commandeur de l’Ordre national

Print Friendly, PDF & Email

Plus d'articles:

izmir web tasarim genital estetik