à La Une »

Présentation de vœux au Ministère de la Communication : « En 2017, la communication gouvernementale sera davantage renforcée…», Remis Fulgance Dandjinou

20 janvier 2017 – 18 h 05 min Pas de Commentaire | 44 views

Le Ministère de la Communication et des relations avec le parlement a organisé, le vendredi 20 janvier 2017, dans l’enceinte de l’Institut des sciences et techniques de l’information et de la communication (ISTIC), à …

Lire l'article »
Actualités

Grands dossiers gouvernementaux

Chronique du Gouvernement

Chronique du Gouvernement du Burkina Faso

Conseil des Ministres

Ordre du jour et compte Rendu du conseil des Ministres

Les communiqués gouvernementaux

Les communiqués venant du SIG.

Le calendrier gouvernemental

Suivi de l’ensemble des activités gouvernementales.

Acceuil » Actualités, Reportage

Transition de la radiodiffusion analogique vers le numérique : Le Comité de pilotage installé

Soumis par par 19 août 2011 – 14 h 34 minPas de commentaire | 959 views

Le Comité de pilotage de la transition de la radiodiffusion analogique vers la radiodiffusion numérique, présidé par le Premier Ministre Luc Adolphe Tiao a tenu sa première réunion le 26 juillet 2011 à Ouagadougou. Cette rencontre du Comité de pilotage avait pour objet d’examiner un certain nombre de projets de textes élaborés par l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes (ARCEP) avec l’appui d’un consultant, dans le cadre du processus de passage intégral au numérique à l’horizon 2015 pour les fréquences UHF et 2020 pour les fréquences VHF.

Transition de la radiodiffusion analogique vers le numérique : Le Comité de pilotage installéDans le cadre du suivi des conclusions de la Conférence régionale des radiocommunications, tenue à Genève en 2006 dont le Burkina a signé les actes finals, un consultant a été recruté par l’Autorité de Régulation des Communications électroniques et des Postes (ARCEP). Il s’agit d’aider le Burkina à proposer une stratégie en vue de répondre aux échéances 2015 et 2020 de la migration de la radiodiffusion analogique vers la radiodiffusion numérique.

Dans son mot introductif à la rencontre du Comité de pilotage, le Premier Ministre Luc Adolphe Tiao a relevé que le consultant a séjourné au Burkina en 2010 et a rencontré les principaux acteurs concernés par la question de la télévision numérique terrestre à qui il a présenté son rapport. Il a souligné que la création et la mise en place du Comité de pilotage de la transition de la radiodiffusion analogique à la radiodiffusion numérique seront suivies très prochainement par la mise en place d’une commission technique.

Le Premier ministre a souligné que les projets de texte ont fait l’objet d’examens par le Conseil de régulation de l’Autorité de régulation des communications électroniques. Aussi, a-t-il invité les membres du Comité de pilotage à faire progresser assez rapidement ces textes pour bénéficier d’un cadre légal et règlementaire sur lequel le processus de transition de la télévision analogique vers la télévision numérique sera bâti.

Transition de la radiodiffusion analogique vers le numérique : Le Comité de pilotage installé

« La mise en place du cadre juridique est donc un point de passage obligé pour enclencher le processus de transition de la télévision analogique vers la télévision numérique dans notre pays et nous permettre ainsi de respecter les dates indiquées par la conférence de Genève de 2006. Après cette première étape d’adoption du cadre légal et règlementaire, la deuxième phase du processus nous invitera à mettre en place l’opérateur de diffusion et le premier multiplex », a-t-il précisé.

Luc Adolphe Tiao a précisé, à la lumière de l’exposé liminaire sur la stratégie de la transition, que la création de l’opérateur de diffusion nécessitera des textes matérialisant sa création, ainsi qu’environ trente émetteurs de télévision pour assurer la couverture du pays avec un niveau de réception acceptable.

« Tous les autres organes privés de télévision seront transformés en éditeurs de services et seront connectés au premier multiplex en abandonnant les fréquences qu’ils utilisent à l’heure actuelle. Ces fréquences ainsi libérées seront utilisées ultérieurement par les opérateurs de télécommunications pour la fourniture des services large bande troisième et quatrième génération », a-t-il confié.

Il a en outre précisé que des textes règlementaires viendront préciser les conditions de connexion des signaux des éditeurs de services au premier multiplex, le contenu du cahier des charges des éditeurs de services et l’opérateur de diffusion.

Print Friendly

Plus d'articles: